Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation de l'association

Un beau jour d’octobre 2002, un citoyen de Bagnolet excédé de ne pouvoir recevoir de nombreuses stations de la bande FM, dont les radios de service public, à Bagnolet, mais aussi aux Lilas (93), dans le XXè à Paris, à Montreuil, Romainville, etc., se mobilise pour écouter sa radio librement…

La première adjointe au maire de Bagnolet a déjà écrit au Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, Dominique Baudis, à ce sujet. Celui-ci lui a répondu qu'il souhaitait que les auditeurs lésés se manifestent.

Une pétition (cliquer sur pétition en haut à gauche)
pour faire appliquer le droit à l’égalité d’accès au service public (Radio France) est très vite envoyée à Dominique Baudis (avec plus de 200 signatures de riverains). Elle ne retient pas son attention.

Depuis, il est toujours impossible de capter dans de bonnes conditions France Inter, France Culture, France Musiques, Le Mouv', France Info et d’autres (Skyrock), mais Les Sans Radio de l’Est parisien se sont constitués en association.

Ils ont mobilisé les élus (députés, conseillers généraux et régionaux) et les municipalités de Bagnolet, des Lilas, de Paris XXè qui les soutiennent par un 
vœu voté en Conseil Municipal [ voir le voeu de Bagnolet ], puis adressé au CSA. 

Surtout, les Sans Radio de l’Est parisien ont eu confirmation que les perturbations dont ils sont victimes, comme 40 000 foyers de Paris, Bagnolet, Les Lilas, Montreuil et Romainville -auxquels s’ajoutent les automobilistes-, sont dues à l’émission excessive de plusieurs stations de la bande FM à partir d’antennes de la zone (en particulier sur les Mercuriales). 

Après une jurisprudence favorable de la cour d’Appel de Reims intervenue en novembre 2004 et grâce à l’envoi répété de la pétition (plus de 2 000 signatures envoyées au CSA à ce jour), Les Sans Radio de l’Est parisien ont été reçus par les deux principaux concessionnaires d’antenne (TDF et TowerCast/NRJ). Ceux-ci ont participé avec Radio France à une concertation technique engagée grâce à la mobilisation des Sans Radio de l’Est parisien par le CSA pour trouver une solution.

Les Sans Radio de l’Est parisien ont réussi à faire sortir ce dossier du… silence radio. Si aucune amélioration n’est rapidement constatée, ils se réservent la possibilité d’engager des procédures.
Pour nous faire entendre et obtenir satisfaction, nous devons être nombreux : signez la pétition!


Recherche

Contact

Les Sans Radio de l’Est Parisien
15, av de la Dhuys
93 170 Bagnolet
sans.radio@laposte.net
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 15:29

 

forum BagnoletL'association a été présente, grâce à la bonne volonté de plusieurs de ses administrateurs, sur les trois forums des communes de Paris-XXè, Les Lilas et Bagnolet, les samedis 7 et dimanche 8 septembre 2013.

 

Des rencontres riches avec des voisins furieux de ne toujours pas recevoir la radio. Mais aussi avec les élus avec lesquels nous avons pu nous entretenir des récents éléments du dossier.

Lire ici 

Sans Radio… le TGI se déclare compétent !

Accablante réponse du président du CSA


 

Il est intéressant tout de suite de relever :

- Paris : en visite sur le stand, Mme George Pau-Langevin, ministre et ancienne députée du XXè, a fait part de son intention de rencontrer M. Schrameck, président du CSA, pour l'entretenir du dossier et de l'urgence à lui trouver une solution.

Mme Fanélie Carrey-Conte, député de Paris (20è) a exprimé sa colère sur le stand à la réception du courrier (lien ci-dessus) du même M. Schrameck, nous faisant part de son soutien complet sur le dossier.

 

- Bagnolet : M. Hammadi, député de Montreuil-Bagnolet n'avait pas reçu de courrier de M. Schrameck et nous a fait part (sur la photo à droite, avec Michel Léon, président, et Tony Di Martino, conseiller municipal de Bagnolet, à gauche) de sa consternation en première lecture... Il faut, d'après lui, monter une opération commando du haut des Mercuriales !

Forum Bagnolet sept 2013

 

- Les Lilas : M. Daniel Guiraud, maire des LIlas, signataire de la lettre, n'avait pas non plus connaissance du courrier et a exprimé samedi sa colère, en plaçant le dossier des Sans Radio aux côtés du dossier de la Maternité des Lilas parmi les sujets qui fâchent les hommes politiques de gauche en Seine-Saint-Denis, témoignant de leur impuissance à faire bouger, à engager le changement...

Le lendemain, dimanche matin, il était aux côtés de Claude Bartolone et de son équipe en visite sur le forum des Lilas. Le président de l'Assemblée nationale a fait une halte sur le stand des Sans Radio. Il avait pris connaissance d'un courrier du président du CSA et a demandé à ses collaborateurs de "ressortir le dossier et de le relancer !"

 

Best effort Delivery

Une expression à retenir - c'est le principe de l'Internet protocol expliqué par un spécialiste du web (et passionné de miel) qui ruine tous les beaux discours sur la radio sur Internet.

Autrement dit, on fait tout ce qu'on peut pour que ça marche. Sous entendu : cela ne marche pas à tous les coups !

Or, la continuité du service de radiodiffusion est une condition de son fonctionnement. Internet ne peut satisfaire à cette condition... C'est bien, quand ça marche ! Mais ça peut ne pas marcher... Un comble pour la radio qui a si bien fonctionné sur la bande FM avec une qualité exceptionnelle et l'assurance de ne pas avoir de coupe !

Question : pourquoi faudrait-il nécessairement changer de technologie si la nouvelle n'assure absolument pas le service de la précédente ? 

C'est ainsi que le CSA a l'odieuse insolence de proposer d'écouter les stations de radio sur le web !

Or,nombreux ont été les té moignages d'auditeurs des Lilas et de Bagnolet à se plaindre  des nombreuses coupes sur les webradios qu'ils avaient récemment acquis, contraints et forcés !

 

Ecouter la radio quand on veut regarder la télé 

Lors de ces rencontres, une dame se plaint : un spécialiste de la surdité lui a fait acheter un dispositif d'écouteurs branché sur la télévision (600 euros environ) pour compenser son handicap et celui de son mari. Quand elle a branché  la prise, sans même l'allumer chez elle, à Bagnolet, et quand ils ont tous les deux chaussé chacun leur nouvel écouteur, ils ont pu écouter la ...radio ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires