Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation de l'association

Un beau jour d’octobre 2002, un citoyen de Bagnolet excédé de ne pouvoir recevoir de nombreuses stations de la bande FM, dont les radios de service public, à Bagnolet, mais aussi aux Lilas (93), dans le XXè à Paris, à Montreuil, Romainville, etc., se mobilise pour écouter sa radio librement…

La première adjointe au maire de Bagnolet a déjà écrit au Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, Dominique Baudis, à ce sujet. Celui-ci lui a répondu qu'il souhaitait que les auditeurs lésés se manifestent.

Une pétition (cliquer sur pétition en haut à gauche)
pour faire appliquer le droit à l’égalité d’accès au service public (Radio France) est très vite envoyée à Dominique Baudis (avec plus de 200 signatures de riverains). Elle ne retient pas son attention.

Depuis, il est toujours impossible de capter dans de bonnes conditions France Inter, France Culture, France Musiques, Le Mouv', France Info et d’autres (Skyrock), mais Les Sans Radio de l’Est parisien se sont constitués en association.

Ils ont mobilisé les élus (députés, conseillers généraux et régionaux) et les municipalités de Bagnolet, des Lilas, de Paris XXè qui les soutiennent par un 
vœu voté en Conseil Municipal [ voir le voeu de Bagnolet ], puis adressé au CSA. 

Surtout, les Sans Radio de l’Est parisien ont eu confirmation que les perturbations dont ils sont victimes, comme 40 000 foyers de Paris, Bagnolet, Les Lilas, Montreuil et Romainville -auxquels s’ajoutent les automobilistes-, sont dues à l’émission excessive de plusieurs stations de la bande FM à partir d’antennes de la zone (en particulier sur les Mercuriales). 

Après une jurisprudence favorable de la cour d’Appel de Reims intervenue en novembre 2004 et grâce à l’envoi répété de la pétition (plus de 2 000 signatures envoyées au CSA à ce jour), Les Sans Radio de l’Est parisien ont été reçus par les deux principaux concessionnaires d’antenne (TDF et TowerCast/NRJ). Ceux-ci ont participé avec Radio France à une concertation technique engagée grâce à la mobilisation des Sans Radio de l’Est parisien par le CSA pour trouver une solution.

Les Sans Radio de l’Est parisien ont réussi à faire sortir ce dossier du… silence radio. Si aucune amélioration n’est rapidement constatée, ils se réservent la possibilité d’engager des procédures.
Pour nous faire entendre et obtenir satisfaction, nous devons être nombreux : signez la pétition!


Recherche

Contact

Les Sans Radio de l’Est Parisien
15, av de la Dhuys
93 170 Bagnolet
sans.radio@laposte.net
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 10:31



Après avoir été plusieurs fois différé depuis 2009, le lancement officiel de la RNT a finalement eu lieu le 20 juin dernier.

La RNT, acronyme de "Radio Numérique Terrestre", désigne la diffusion par voie hertzienne, sur une bande de fréquences autre que la FM, de programmes radio sous forme numérique. Intérêt : à la différence de la FM, les procédés numériques donnent une réception sans aucun parasite et un son de qualité numérique, sans aucun souffle. Autre intérêt : il est possible de diffuser sur les fréquences de la RNT des dizaines de stations nouvelles ( ainsi que d'autres, reprises de la bande FM ) lorsqu'il n'y a plus de place en FM comme c'est le cas à Paris.

Mais l'écoute de la RNT nécessite l'achat d'un récepteur spécial RNT, pour un prix à partir de 70 euros ; à noter toutefois que ces postes de radio reçoivent également la FM.

D'ores et déjà, à Paris XXe, les stations Chante France, Radio Alfa et Voltage qui étaient mal reçues en FM sont audibles sans problème en RNT. C'est la preuve que diffuser en RNT des stations perturbées en FM est une bonne solution à ces problèmes de réception de la FM.

Cette solution avait été retenue en 2008 par l'expert chargé ( par décision de Justice du 22 juin 2007 ) d'examiner les désordres affectant la réception radio dans l'Est parisien. En effet, l'expert préconisait, en conclusion de son rapport, de "faciliter l'accès à la radio numérique des auditeurs de l'Est parisiens gênés par les difficultés de réception des radios FM."

Dans cette perspective, notre association s'emploie actuellement à obtenir une diffusion locale des stations de Radio France en RNT, sur une zone de couverture recouvrant la zone perturbée qui s'étend dans un rayon de 2 kilomètres autour de la porte de Bagnolet. Elle a écrit dans cette perspective au nouveau président de Radio France, Matthieu Gallet. Tony Di Martino, maire des Bagnolet, au titre des élus des collectivités concernées, a appuyé cette demande auprès de Radio France et du CSA.

C'est le sens de l'audience du 5 septembre que l'association a obtenu de la présidence de Radio-France, qui a écrit à l'association. Audience à laquelle le maire de Bagnolet, Tony Di Martino et la députée de Paris-20, Fanélie Carrey Conte, s'associent.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans 2014
commenter cet article

commentaires